Retrouvez l’interview de Rachid Yazami, co-inventeur de la batterie lithium-ion et Nominé du Prix Marius Lavet 2016

Retrouvez l’interview de Rachid Yazami, co-inventeur de la batterie lithium-ion et Nominé du Prix Marius Lavet 2016

Chaque semaine, Industrie & Technologies donne la parole à des personnalités qui ont l’innovation dans la peau.
En 12 questions, ces personnes du monde de l’industrie tirent le portrait de cette discipline.

Découvrez aujourd’hui le point de vue de Rachid Yazami, chercheur au CNRS détaché à l’Université de Nanyang à Singapour.

Le chercheur a inventé l’anode en graphite sur le principe de laquelle sont basées toutes les batteries lithium-ion aujourd’hui commercialisées, et est à ce titre lauréat du Prix Draper. Il est aussi à la tête de deux start-up : Lilicell et KVI.

Article à lire sur www.industrie-techno.com

Rachid Yazami, chercheur au CNRS détaché à l’Université de Nanyang à Singapour,
à la tête de deux start-up : Lilicell et KVI.
Photo © LUC PERENOM ©PERENOM www.perenom.pro pour www.industrie-techno.com

Que sont devenus Jean-Pierre Cariou et ses travaux sur le LIDAR, lauréat 2010 ?

Que sont devenus Jean-Pierre Cariou et ses travaux sur le Lidar ?

Temoignage de Jean-Pierre CARIOU, Lauréat du Prix Lavet 2010 qui, il y a 5 ans, recevait des mains de Cédric Villani, le 10ème Prix de l’ingénieur inventeur Marius Lavet :

Témoignage de Jean-Pierre CARIOU, Lauréat du Prix Lavet 2010 qui, il y a 5 ans, recevait des mains de Cédric Villani, le 10ème Prix de l’ingénieur inventeur Marius Lavet :

Je consacrais mes travaux sur le LIDAR pour la mesure du vent dont la technologie, maturée à l’Onera/DOTA (www.onera.fr ) est maintenant développée avec succès par ma société LEOSPHERE (www.leosphere.com).

Suite aux premières semaines qui ont suivi la remise du Prix,  chargées en signes de reconnaissance,  mon travail de Direction de la R&D a repris son cours et LEOSPHERE , encouragée et mise en lumière par ce prix, a continué sa croissance et développé ses innovations dans les domaines de l’énergie éolienne, de la météo et de la sécurité des aéroports.

Nous étions 40 en 2010, nous sommes maintenant 95 à Orsay, au cœur de Paris-Saclay.  Le chiffre d’affaire a corrélativement évolué jusqu’à 17M€ l’an dernier. Avec une part de marché international de  85%, et plus de 650 lidars vendus et déployés autour du monde, LEOSPHERE est maintenant le leader mondial en son domaine, concurrencé par quelques PMEs britaniques, mais également par Lockheed Martin et Mitsubishi à l’international.   La qualification de sites de production d’énergie éolienne en Europe reste notre principal marché, mais déjà se dessinent de nouveaux relais de croissance : éolien offshore en Europe, surveillance météo aéroportuaire en Asie, réseaux de stations pour météo extrême aux US, contrôle commande embarqué d’éoliennes.

Notre produit phare est un profileur de vent, le WINDCUBE, capable de mesurer le vent du sol jusqu’à 250m d’altitude. Tel un mat météo virtuel, il est adapté à la recherche de sites éoliens, qui seront équipés d’éoliennes géantes de 200m pouvant produire  5MW. Nous sommes également  fiers du déploiement de nouveaux lidars vent de très longue portée (>10km) capables de surveiller les cisaillements de vent sur site aéroportuaire à Bali ou les fermes offshore en Irlande.

L’innovation demeure le moteur de l’activité de Leosphere. Avec une équipe de près de 100 personnes, nous  investissons en permanence dans de  nouveaux talents et dans des moyens de recherche favorisés par l’environnement dynamique du Plateau de Saclay. 

Prix Montgolfier de la SEIN en 2013 et Trophée de l’Entreprise de la Décennie en 2014 par Bain & Co et Croissance+, LEOSPHERE montre que les PMEs françaises peuvent être dynamiques et compétitives !

Trois Grenoblois parmi les nominés du 15e prix Marius-Lavet

Trois Grenoblois parmi les nominés du 15e prix Marius-Lavet

Trois Grenoblois parmi les nominés du 15e prix Marius-Lavet

Le 15e prix Marius-Lavet, qui récompense les ingénieurs/inventeurs français ayant porté des recherches jusqu’à leur mise en œuvre industrielle et commerciale, sera décerné le lundi 14 mars à la Maison des arts et métiers, à Paris, à l’un des “trois” nominés suivant : Michel Bruel et Bernard Aspar, de la société Soitec (Bernin, photo du haut), qui se sont illustrés dans le domaine de la micro-électronique en fabriquant des puces pour smartphones et des matériaux qui servent à les graver ; Rachid Yazami, ancien élève de l’École nationale polytechnique de Grenoble (photo du bas), qui a travaillé sur les batteries au lithium afin d’optimiser l’autonomie de tous nos objets connectés ; et, enfin, Charles-Édouard Vincent, fondateur de la société “Lulu dans ma rue” pour lutter contre la grande exclusion. Il faut noter que Rachid Yazami saisit l’occasion de cette reconnaissance française pour rappeler que l’anode des batteries lithium-ion a été découverte dans un laboratoire du CNRS – Institut national polytechnique de Grenoble par un Franco-marocain, pur produit des systèmes d’enseignement et de recherche publiques de ces deux pays.

Article à lire sur  http://www.ledauphine.com/isere-sud/2016/03/05/trois-grenoblois-parmi-les-nomines-du-15e-prix-marius-lavet

Un marocain nominé au prestigieux Prix Marius Lavet pour son invention « Batterie Lithium »

Un marocain nominé au prestigieux Prix Marius Lavet pour son invention « Batterie Lithium »

Un marocain nominé au prestigieux Prix Marius Lavet pour son invention « Batterie Lithium »

le Marocain Rachid Yazami a été choisi parmi les finalistes de l’édition 2016 du Prix Marius Lavet pour son invention « Batterie au lithium » qui permet d’optimiser l’autonomie de tous les appareils électroniques, rapporte le magazine marocain « La Vie Eco ».

Les autres nominés sont Michel Bruel et Bernard Aspar pour leur invention en micro-électronique (fabrication et industrialisation de puces pour Smartphones et des matériaux qui servent à les graver) et Charles-Edouard Vincent pour son invention en ingénierie sociale (mise au point de solutions innovantes pour combattre la très grande exclusion). Le lauréat sera désigné lors d’une cérémonie qui se déroulera lundi 14 mars à Paris.

Diplômé de l’Institut National Polytechnique de Grenoble et inventeur, en 1980, de l’anode en graphite, le marocain Rachid Yazami est directeur de recherche au CNRS. Il est détaché auprès de l’Université technique de Singapour (NTU) où il a fondé une start-up de recherche sur les batteries lithium-ion.

Article à lire sur : https://www.ilboursa.com

Pierre Gandel reçoit le Prix Marius Lavet

Pierre Gandel reçoit le Prix Marius Lavet

Pierre Gandel reçoit le Prix Marius Lavet

Pierre Gandel, cofondateur de MMT, a reçu fin mars 2015, le Prix Marius Lavet de l’ingénieur-entrepreneur de l’année pour son concept d’innovation diffusé à grande échelle sous licence dans l’industrie. MMT est une société de recherche sous contrat franc-comtoise spécialisée en électromagnétisme et mécanique. Elle fournit des solutions innovantes aux industriels des secteurs automobile et aérospatial.

Je suis très honoré de recevoir ce prix qui récompense le travail de toute l’équipe de MMT et de ses fondateurs à qui je pense en particulier. L’électromagnétisme permet de transformer un signal électrique en un mouvement mécanique. Il y a encore de grandes découvertes à faire dans ce domaine fascinant et ses implications vont révolutionner de nombreux secteurs comme l’automobile par exemple, précise Pierre Gandel.

Article à lire sur  http://www.asrc.fr/fr/pierre-gandel/